l’anagraphodrome…pourquoi…?

L’anagraphodrome

 

est issu d’un travail d’anagrammes,

d’écriture déconstruite et reconstruite…autrement

…des phrases de physiciens, biologistes,

poètes, écrivains, philosophes,

astrophysiciens ou d’ illustres inconnus.

Des phrases lues ou entendues,

parfois si belles de vérité

qu’elles me paraissent

suspectes…

ou alors,

celles,

annonçant des concepts sans appel.

Alors,

je fais appel

au verbe du commencement

Je l’appelle à se révéler, vêtu d’autres idées, d’autres concepts,

à se relever  vêtu de poésie, grisé de liberté,

pour mourir à nouveau et se régénérer encore,

et encore… et encore…

 

avec quelques cinquante phrases en chantier permanent…

Ces tableaux sont composés de cases coulissantes

verticalement et horizontalement.

Autant de motifs géométriques  - les émotifs- que de phrases créées.

J’attribue une couleur à la ligne d’horizon

et au(x) mot(s) qui la compose(nt) :

Ainsi,

les lettres de ces mots

seront distribuées différemment dans l’espace du tableau

pour chaque nouvelle phrase.

Il appartient alors au spectateur averti,

au visiteur curieux, au détenteur heureux du tableau,

de s’approprier l’œuvre

et de devenir acteur en déplaçant les cases le long des rails,

afin de modifier l’anagramme ainsi que l’émotif.

Ce travail étant en continuel devenir, reste inachevé par essence.

Il invite chacun à devenir auteur,

créateur de ses propres phrases et émotifs.

 

Chaque anagraphodrome est  accompagné d’un livret,

contenant les phrases trouvées et le plan de leur émotif.

Je fais parvenir au propriétaire d’un tableau,

toutes les nouvelles phrases créées par la suite.

 

 

Isabelle Reff